04 22 13 29 00 contact@a-domotique.com

Quelle alarme pour senior choisir ?

Aidez vos proches à rester autonome en toute sécurité
En savoir plusBoutique en ligne

Bouton d’appel d’urgence pour personne âgée

Le bouton d’appel d’urgence senior se porte en pendentif ou en bracelet. L’important est de toujours l’avoir sur soi, à portée de la main, afin de pouvoir appuyer sur le bouton en cas d’urgence.

Les équipements d’urgence pour personnes âgées permettent de prévenir les proches, voisins, amis, afin qu’ils puissent venir en aide rapidement.

L’appui sur le bouton SOS personnes âgées déclenche un appel téléphonique, un SMS ou une notification sur smartphone en fonction de l’équipement que vous posséder.

 

Alarme pour personnes âgées pour maintien à domicile

Si la prise en charge médicale des personnes âgées commence par le services des urgences, les plus de 75 ans représente cependant une patientèle au profil particulier : 40 % des personnes âgées prises en charge aux urgences retournent à leur domicile et 5 % dans leur maison de retraite EHPAD, plus de la moitié des patients âgés sont ensuite hospitalisés.

Plus l’intervention est rapide, plus les chances de retourner à son domicile ou dans son EHPAD sont grandes.

L'alarme pour personnes âgées a pour objectif de réduire au maximum le temps d'intervention et l'accès aux services de secours

La notion d’urgence est relative à chaque personne. A son âge, à son état de santé et à ses capacités physiques. Par exemple, une personne âgée souffrant d’arthrose au genou, dont la vue est basse et l’ouïe médiocre peut rapidement devenir incapable de se protéger, d’identifier des risques ou de fuir le danger. Il est donc important pour les aidants de bien comprendre quels sont les urgences propres aux personnes âgées.

On associe l’arrivée aux urgences d’une personne âgée à un problème cardiaque ou à une chute. En réalité, les motifs d’arrivée aux urgences sont plus nombreux que ça et peuvent être tout aussi grave :

Les blessures et accidents : 25 % des cas d’urgence sont liés à des traumatismes (blessures, chutes, accidents domestiques, accidents de la circulation, etc…)

Les pathologies cardiaques : 17% des recours aux urgences sont liés à des problèmes cardiovasculaires plus fréquents chez les personnes âgées que chez la population des 15 à 74 ans (insuffisance cardiaque, troubles du rythme, pathologies coronaires et thromboses). Les douleurs à la poitrine et la dyspnée peuvent être le signe de maladies cardiaques, deuxième cause de décès en France (après le cancer).

Autres douleurs thoraciques : douleurs à la poitrine qui peuvent être le symptôme d’une pathologie cardiaque mais aussi d’autres troubles, tels que les crises cardiaques, blessures, caillots sanguins, infections respiratoires ou même des troubles gastro-intestinaux.

Les effets indésirables et complications d’un traitement médical : 12 % des passages aux urgences des personnes âgées sont liés aux effets secondaires des médicaments déclenchent également, chez les personnes âgées, l’arrivée aux urgences et en particulier due à une polypathologie avec risque d’interactions entre médicaments surtout en cas d’automédication.

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) : elle représente 12 % des recours aux urgences des personnes âgées et la quatrième cause de mortalité en France. La BPCO couvre des troubles tels que la bronchite, l’emphysème et l’obstruction chronique des voies respiratoires avec des symptômes de fatigue, toux et dyspnée.

La pneumonie : l’une des plus courantes infections des voies respiratoires supérieures justifiant un passage aux urgences des personnes âgées avec des symptômes plus discrets que chez les enfants et les jeunes adultes comprenant la dyspnée, la toux et la confusion, voire le délire.

Les douleurs abdominales : qui représentent 10 % des recours aux urgences des personnes âgées et sont liés à des troubles digestifs, intoxications alimentaires et infections gastrologiques peuvent causer des douleurs ou des nausées, de même que les calculs rénaux et risquentde favoriser la déshydratation ou la dénutrition des personnes âgées.

L’AVC : 9 % des motifs de recours aux urgences des personnes âgées. L’accident vasculaire cérébral est la troisième cause de décès en France et dont les symptômes peuvent être une hémiplégie, une perte de la sensibilité d’un membre, des signes d’aphasie, des difficultés motrices, une perte subite de la vision d’un œil et des migraines intenses. En cas d’apparition soudaine de ces signes, il faut rapidement consulter un médecin.

L’infection urinaire : cette cause est due au dérèglement du mécanisme de la soif chez les personnes âgées qui de ce fait ne boivent plus assez.

Les troubles de la colonne vertébrale poussent également les personnes âgées à se rendre aux urgences. Ils peuvent être dus à une blessure, à une hernie discale ou à un état inflammatoire, comme l’arthrite.

Détection de chute avec téléassistance

Dans un logement ou à l’extérieur les risques de chute deviennent de plus en plus important en prenant de l’âge. Les forces nous trahissent, l’équilibre devient plus précaire…

Les conséquences d’une chute peuvent être très grave si on reste immobilisé pendant des heures avant que quelqu’un nous porte secours. De plus en cas de chute le risque de perdre connaissance est important et dans tous les cas on se retrouve désorienté et pas forcément capable de donner l’alerte. C’est pourquoi certains équipements permettent de déclencher automatiquement un appel d’urgence en cas de chute lourde sans que vous n’ayez rien à faire. C’est la garantie que quelqu’un pourra vous portez secours rapidement

Détection d’inactivité (chute ou malaise)

Bien sûr vous avez le droit de faire une petite sieste… Mais certains équipements peuvent également déclencher une alerte si vous êtes immobile pendant un certain temps. Il ne faut pas régler ce temps sur un intervalle trop court pour ne pas déclencher une alerte dès que vous vous assoupissez dans votre fauteuil.

Mais si vous n’avez pas bougé pendant plusieurs heures vos voisins ou proches peuvent être prévenus que quelque chose ne vas pas.
Cela est également un bon moyen d’éviter que la montre ou le pendentif soit « oublié » sur la table de nuit pendant plusieurs heures. Cette alerte est un complément de celles vues précédemment.

 

Alertes SMS via Smartphone

Les alertes vous permettent d’être prévenu rapidement dès qu’un déclenchement de l’alarme personne âgée a eu lieu. En fonction des produits les alertes peuvent se faire par un appel téléphonique. C’est le moyen le plus efficace. Certains appareils peuvent appeler plusieurs numéros les uns à la suite des autres et détectent automatiquement les répondeurs. L’alerte d’urgence peut se faire également par SMS dans lesquels vous recevez également un lien de géolocalisation pour les appareils fonctionnant à l’extérieur.

Pour les solutions utilisant une application pour smartphone, en plus des alertes précédentes vous pouvez être prévenu par une notification directement sur votre smartphone.
Ainsi, où que vous soyez, vous serez immédiatement informé de l’appel d’urgence et prendrez contact avec la personne afin de lui venir en aide.

 

Alerte téléphone avec bouton SOS

Dans la plupart des cas, la réception d’une alerte va permettre d’entrer en contact par téléphone avec la personne qui a déclenché l’alerte. La mise en relation se fait par un décroché automatique et le passage en mode mains-libres. La personne qui a déclenché l’alerte n’a rien d’autre à faire que d’appuyer sur le bouton SOS pour appeler à l’aide.

La communication vocale se fait soit via une base téléphonique fixe : dans ce cas, il faut que la personne qui a besoin d’aide ne soit pas trop éloignée de cette base afin que la communication vocale puisse se faire. Certains appareils permettent une communication directe via le pendentif d’alerte. Ainsi, quelque soit l’endroit où se trouve la personne au moment du déclenchement de l’alerte, elle est assurée de pouvoir parler et entendre son interlocuteur.

Géolocalisation GPS via Smartphone

Les alarmes personnes âgées qui fonctionnent à l’extérieur et utilise le réseau mobile pour communiquer sont bien souvent équipé d’un GPS permettant une géolocalisation de la personne qui a déclenché l’alarme. Si la personne est désorientée et ne sait pas expliquer où elle se trouve, cela est un moyen très facile de la retrouver.

Au moment du déclenchement de l’alarme, un SMS est envoyé automatiquement aux aidants et contient les coordonnées géographique de l’endroit où elle se trouve. Si la réception du SMS se fait sur un smartphone, un lien permet de voir directement sur une carte Google Maps où elle se trouve. Ces GPS sont en général très précis et permettent une localisation à 5 ou 10 m près.
Sans que l’alarme soit déclenchée, certains appareils permettent également en interrogeant l’appareil de savoir exactement où la personne se trouve.

 

Détection de sortie de zone (maladie Alzheimer)

Les alarmes seniors équipées d’un GPS disposent bien souvent d’une fonction très utiles pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou lorsqu’elle sont désorientées. Ne les privez pas de leur liberté d’aller et venir, mais soyez automatiquement prévenu si elles sortent d’un périmètre donné autour d’un point que vous aurez défini. Par exemple, une personne pourra se promener librement dans son jardin dans un périmètre de 100 m autour de la maison, mais les aidants recevront automatiquement une alerte si la personne sort de ce périmètre et pourront savoir exactement où elle se trouve grâce à la fonction de géolocalisation.

Share Button
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Youtube